visuelAgro1









L’agroalimentaire, premier secteur industriel français aussi bien en termes de chiffre d’affaires que d’emplois, est capable de répondre activement à cet enjeu grâce à des biens et services innovants et responsables.

Le FCPI Agro Rendement Evolution vous propose d’investir dans des PME intervenant dans des secteurs variés tant en amont, qu’au sein et en aval des Industries Agroalimentaires (IAA). Entre autres exemples : Commerce et E-commerce Bio, Conception et distribution de matériels agricoles et semi-industriels, Drones, Sociétés de big-data agricoles,…

Le FCPI Agro Rendement Evolution sélectionne et accompagne les PME avec un process de gestion qui prend en compte des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) grâce aux partenariats noués avec EthiFinance et impak Finance. Nous nous engageons toujours aussi à percevoir un intéressement progressif et indexé sur la performance obtenue par le souscripteur, mais aussi à soutenir la lutte contre le cancer et la leucémie de l’enfant avec la Fédération Enfants et Santé.

Le FCPI Agro Rendement Evolution vise en priorité à récupérer des intérêts et des dividendes potentiels, selon la volonté des actionnaires des PME financées, avec des techniques d’investissement variées comme la Dette Mezzanine ou les Obligations Convertibles en Actions. Ces versements dépendant de la santé financière de la PME,
il n’y a donc pas de garantie.

Notre conviction est qu’un avenir solidaire et efficace est possible grâce à l’intégration du progrès technique et numérique des PME évoluant dans l’Agro-business, compatible avec les aspirations des citoyens, couplée à un mode de production et de consommation responsable.


BANDEAUAgro2

• Permettre à des entrepreneurs de continuer leur développement en favorisant la maîtrise de leur capital. Tant que le dirigeant de la PME rembourse ses dettes auprès de la banque et les investisseurs financiers tels que les fonds, il évite la dilution du capital de sa PME.

• Permettre aux entrepreneurs d’obtenir des prêts bancaires supplémentaires à des taux historiquement bas. En améliorant les fonds propres des PME, AGRO RENDEMENT ÉVOLUTION rassure les banques, qui prêtent ainsi de plus grands montants, dans un contexte de taux de crédit historiquement bas.

• Pallier la réduction du crédit bancaire octroyé aux PME liée aux nouvelles normes prudentielles Bâle III. Les banques devant maintenant limiter leur exposition aux risques pondérés les plus élevés, et donc les plus consommateurs de fonds propres, au premier rang desquels se situent les crédits aux petites et moyennes entreprises

Investir en obligations convertibles ou en actions de préférence n’est pas une garantie contre le risque de défaut d’une PME et présente un risque de perte en capital.

——————————————————————————————————————–

Le Fonds pourra investir dans des actions de préférence qui pourraient venir à limiter, plafonner ou amoindrir la performance délivrée aux porteurs du Fonds. Les investisseurs des cibles sélectionnées pourront détenir des actions de préférence qui seraient de nature à limiter, plafonner ou amoindrir la performance délivrée aux porteurs du Fonds.

TableauAgro

BANDEAUAgro3

• Capitaliser sur l’expérience et la légitimité de l’investissement de Sigma Gestion en « dette PME », avec plus de 100 millions d’euros déjà investis.

• Depuis 2004, Sigma Gestion a déjà investi dans plus de 20 PME intervenant dans le secteur Agroalimentaire, ce qui représente plus de 20 millions d’euros d’investissement.


Avertissement :

Le fonds sera investi au minimum à 40% en titres de capital, et présente un risque de perte en capital et une durée de blocage allant jusqu’au 31/12/2024 et au plus tard, sur décision de la Société de Gestion, le 31/12/2027. 

Risques généraux liés aux fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI)  

Risques de perte en capital : le FCPI a vocation à financer en fonds propres (actions) et quasi fonds propres (obligations convertibles notamment) des entreprises. L’investisseur doit être conscient qu’un investissement dans le FCPI comporte un risque de perte en capital en cas de dégradation de la valeur des actifs dans lesquels le FCPI est investi.

Risques d’illiquidité des actifs du FCPI : le FCPI pourra être investi dans des titres non cotés sur un marché d’instruments financiers, peu ou pas liquides. Afin de respecter les délais de liquidation du portefeuille, il ne peut être exclu que le FCPI éprouve des difficultés à céder de telles participations au niveau de prix souhaité, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur la valeur liquidative des parts du FCPI.

Risques liés à l’estimation de la valeur des sociétés du portefeuille : les sociétés du portefeuille font l’objet d’évaluations selon la règle de la juste valeur. Malgré la prudence et le soin apportés à ces évaluations, la valeur liquidative est susceptible de ne pas refléter la valeur exacte du portefeuille.

Risques liés aux obligations convertibles : le FCPI devrait investir une part de son actif (jusqu’à 60 % maximum) au travers notamment d’obligations convertibles qui, en cas d’exercice d’une option de conversion, donnent accès au capital des entreprises. La valeur de ces obligations dépend de plusieurs facteurs tels que le niveau des taux d’intérêt et surtout l’évolution de la valeur des actions auxquelles elles donnent droit en cas de conversion.  

Les autres risques (risque action, risque de crédit, risque de taux, risque au niveau de frais) sont mentionnés dans le Règlement du FCPI. Par ailleurs, il est précisé que Sigma Gestion ne procèdera à aucune distribution pendant un délai de 6 ans à compter de la clôture de la période de souscription des parts de catégorie A du FCPI soit jusqu’au 31/12/2024. Au-delà de ce délai, aucune garantie ne peut être donnée s’agissant de la réalisation de distributions par Sigma Gestion.

noun_55211_cc

PLAQUETTE

noun_55211_cc

DICI

noun_55211_cc

BON DE SOUSCRIPTION