SIGMA GESTION annonce une prise de participation de 35%
au capital de OAKS FIELD PARTNERS (OFP),
société de gestion de portefeuille et de recherche fondamentale
économique et financière.

Oaks Field Partners est depuis sa création en 2007 spécialisée dans le data-mining et la prévision économique, aussi bien sur les valeurs mobilières (taux d’intérêt et actions) que sur le change et les actifs réels (matières premières et immobiliers).
Avec près de 150 millions d’euros sous gestion répartis sur une gamme de quatre fonds sous contrainte ESG (Environnement, Social et Gouvernance), les activités complémentaires d’Oaks Field Partners couvrent aussi plusieurs champs comme la Recherche, la Modélisation et la Publication.

En 2016, le fonds OFP Optimal Value a obtenu de nombreux prix qui récompensent ses bonnes performances depuis sa création et est crédité de 5 étoiles aux classements Europerformance, Quantalys et Morningstar.

La participation de Sigma Gestion au capital de cette société de gestion de portefeuille associant la modélisation financière à la gestion discrétionnaire permettra de lui donner les moyens financiers et humains nécessaires à son plein développement.

« Dans un contexte macroéconomique et politique incertain, Sigma Gestion souhaite démocratiser le style de gestion d’OAKS FIELD PARTNERS, réservé historiquement aux institutionnels, auprès de son réseau de plus de 1000 gestionnaires de patrimoine indépendants et banques privées. Une convention de distribution a d’ores et déjà été signée entre nos deux structures » explique Emmanuel SIMONNEAU, président du Directoire de Sigma Gestion.

« Les prévisions obtenues par l’équipe de gestion d’OFP lui permettent de déceler des opportunités d’investissement indépendamment des conditions de marché et de prendre sur ces différents marchés des positions à la hausse ou à la baisse. Elles illustrent la capacité de l’équipe à produire, au travers d’une gestion flexible d’actifs liquides, une performance régulière, significative et décorrélée de l’évolution des marchés » indique Emeric CHALLIER, président de Oaks Field Partners.

Voir le communiqué